Contacts membres actifs de bLo

samedi 20 octobre 2012, par Christian, Corentin Buch, Devers, François L., Fred, Gwen, Jerome, Julien, Lionel Besnard, Loïk, Manu, Nathalie, Olivier, Romain, Stephan

Actif de bleau vous désirez figurer dans cette liste : ajoutez vous comme co-auteur de cet article.
Vous ne désirez plus figurer dans cette liste : retirez-vous comme co-auteur de cet article.
Vous désirez participer à ce site ou devenir membre de bLo, contactez un membre actif :


Devers



Stephan



Nathalie



Christian



Manu

Emmanuel RemontGraphiste • illustrateur



Corentin Buch

Membre de la section Montagne Escalade de l’ USIvry

US Ivry , Montagne Escalade



Julien



Lionel Besnard

membre de 4+

4+ une association d’ Escalade à Vitry s/seine



Jerome

Membre de Roc 14

Roc 14 est une association de montagne et d’escalade parisienne, affiliée à la FSGT



François L.

Co-membre fondateur de bLo , développeur et principal administrateur de ce site (la place est à prendre, toutes aides bienvenues).
L’érosion et la propreté, sont mes inquiétudes principales pour bleau. Si l’on n’agit pas à terme des massifs vont devenir misérables, pourraient être interdits ou artificialisés. (Alors que de nombreux sites sont délaissés, retombent dans l’oubli et sous la mousse.)
Des actions contre l’érosion ont bien lieu, ponctuellement, comme celle organisé à la 95.2 par le cosiroc en 1995, ou à l’éléphant par bLo en 2012, 2013, 2014 et 2015.
Des actions de nettoyage, "clean up day" organisées régulièrement par différents collectifs et par l’ONF, mobilisant parfois jusqu’à une centaine de personnes.
Dérisoire par rapport à l’ensemble de la population grimpante.
Ma conviction est qu’il manque un sentiment de bien commun créant une culture d’action continue, pour, le ramassage des déchets au quotidien, régler un petit problème d’érosion quand il voit le jour [1], au minimum alerter - ce dont l’ONF nous saurait gré car grosse érosion implique gros moyens pour y remédier.
Tout ceci implique concertation sur les aménagements a effectuer et aussi des moyens d’information, de réflexion, de concertation collective communs. Aujourd’hui pour ce tenir au courant de ce qui se "trame" dans ce milieu "très fragmenté" que sont "les bleausards", il faut surfer entre http://www.tl2b.com/, http://cosiroc.fr/, http://grimpeasl91.blogspot.fr, http://pofableau.com/, http://bleaulib.org/, http://www.bleauboulders.fr/, etc.
Cela n’est pas sans conséquence sur notre pathos et notre image envers public et partenaires institutionnels.
Pour exemple, d’un point de vue écologique, sociologique et très pratique : l’ONF déplore que le site de référence, bleau.info, répertorie des voies en RBI (réserve biologique intégrale). Et bien cela fait plusieurs années que bleau.info reste sourd à ce propos [2], bien que les responsables du site nous soit parfaitement connus, et prévenus.
Est-ce difficile de à minima signaler ces massifs en RBI comme ici.
Est-ce difficile de permettre aux bleausards de corriger les multiples erreurs et aberrations (ex : bloc1 15m à l’Est de bloc2, bloc2 15m à l’Ouest de bloc1) comme ici ?
D’enrichir l’info en étant partie prenante responsabilisé et non pourvoyeur vendant sa bretelle ?
C’est pourtant bien sur notre dos que bleau.info a enrichi sa base de donnée !
De même, des auteurs de topos et appli mobile qui parfois font leur beurre sur notre domaine public sans concertation et sans contre partie pour celui ci.
Bref, que voulons nous pour bleau ? l’anarchie libérale, la copinocratie associative, ou pire, ou rien ... ?
Bref, y a du boulot pour nos ambassadeurs, ils n’y arriveront pas sans aide et relais.



Olivier



Fred

Bloc’Age

L’association du pan d’Arbonne



Gwen



Romain

Varappeur à mains nues



Loïk