Méthodo pour faire un beau Topo

mardi 7 octobre 2014 , par François L.
—   revision

Voici un modèle pour faire de nouveaux topos en .svg :

Les topos, sont perfectionnable, modifiable, complétable, comme n’importe quel texte et document (et historique des modifications)
Cela demande juste un peu de méthode et d’astuces, pour optimiser et compléter l’existant et non repartir de zéro, base d’une vrais coopération d’une œuvre libre !

Bien sûr, sur un topo web, on peut créer des liens, ce qui est impossible sur format papier.

Une correspondance entre coordonnées gps et coordonnées pixels du topo peut être établies. Alors une modification dans la bdd (par exemple dans l’ordre de numérotation d’un circuit) et le topo pourrait être modifié [1].


Ma méthode (François L.) pour faire au plus vite un topo, correct (càd bien mieux que ceux que vous trouvez dans le commerce). Si vous avez d’autres méthodes, astuces à partager, des suggestions, ne vous en privez pas, complétez cet article, ou commentez.

Donc ma méthode :
Je prends comme exemple le topo des Les Crottes au Fer que j’ai fait récemment.
C’est bien d’avoir une boussole, et encore mieux un GPS.
Sinon avec une boussole, une carte ign agrandie, et des triangulation successives, on s’en tire très bien.
Donc, me baladant entre et sur les blocs je fais un dessin des blocs vus de dessus [2]. (Un crobard peut déjà constituer une bonne base à mettre en ligne, pour plus tard, ou d’autres peut être…)

Avec GPS : de temps en temps je relève les coordonnées d’une voie remarquable. C’est mieux de se mettre au sommet du bloc, au pied la proximité de la masse rocheuse perturbe le relevé.
Ce croquis achevé je relève une trace GPS et j’indique sur le croquis le chemin que j’ai parcouru (ici en vert).

Dessin Topo fait main

De retour à la maison, je scan mon dessin, et sur bleaulib.org je complète les coordonnées GPS des voies que j’ai relevées. La trace .gpx je l’intègre à la carte via le raccourci <docXYZ|geoportail|id_geoportail=0> (facultatif, couleur etc. : |couleur=Orange|largeur=2|style=dashdot...). Là vous voyez que mon gps a déconné au début.

GPS trace et relevés voies

Je vectorise le dessin scanner (Inkscape, parfait pour ça. Ou autres enregistrant en .svg), des fois je remplis de noir les blocs puis je vectorise le bitmap puis je simplifie les tracés, des fois je redessine en vectoriel par dessus.
Une saisie d’écran de la carte géo avec les points des voies remarquables et la trace GPS en sous couche du dessin vectoriel permets tant bien que mal de mettre les blocs à leur bonne place (il peut être utile de tricher pour la lisibilité, le ressentie au pied des blocs les fait souvent percevoir plus gros qu’ils ne sont).
Voilà déjà de quoi tirer un topo image

Enregistrer le topo au format .svg simple !
On peut mettre ce topo tel quel en ligne.
Où on peut encore améliorer en l’éditant en texte, ce qui permet d’optimiser le code, en utilisant les .css. Et de créer des liens : pour cela, créer un nœud class et lui affecter la valeur class="ui N°album button" (ou utiliser le nœud id puis modifier ensuite avec un éditeur texte).
Cf comment c’est foutu sur le topo de Franchard Druides.

Bien sur il est possible de se contenter d’intégrer une image .png ou .jpg au svg. (Enregistrer d’abord l’image .png ou .jpg, et faites un lien sur celle-ci dans le .svg : xlink:href="../png ou jpg/nomimage.png ou .jpg). On peut alors créer des liens sur cette image. Mais on perd la qualité du zoom .svg.



[1Magique ! ce serait possible, mais un peu fastidieux tout de même de relever et/ou attribuer une coordonnée gps à toutes voies. Mais quelques points gps fiables facilitent le calage du topo…)

[2il est interdit de s’aider d’un topo existant sous peine de se voir graver le © dans l’œil gauche