Les Circuits Enfants

lundi 7 novembre 2016, par François L., Pascal Etienne

1. Historique .

Le 1er circuit enfant fut créé en 1974 par Michel Coquard à l’Eléphant. La création de circuits enfants rencontra d’abord une farouche opposition, de certains membres du COSIROC, notamment. Michel Coquard et Louis Louvel furent même verbalisés par l’ONF [1] pour avoir tracé un circuit enfants au rocher de Milly. L’intervention du regretté Daniel Taupin, président du cosiroc, permit cependant que la sanction ne soit pas appliquée. Aujourd’hui chacun s’accorde sur le bien fondé et l’utilité de ces circuits, leurs contempteurs de l’époque en défendant même aujourd’hui l’intérêt et l’entretien.
Le nombre de circuit enfants a rapidement augmenté, par une politique de création et d’utilisation volontaire. Mais la pratique scolaire, qui s’était fortement développée grâce à la FSGT dans les années 80 à 2000, a été brutalement freinée par des règles d’encadrement de l’activité assez contraignantes.

2. Cotation système de cotation

Le Guide des circuits d’escalade pour enfants en région parisienne, édité par la FSGT en 2000, a établi un classement en trois types de circuits : « E - » : de 5/6 ans à 7/8 ans , « E » : de 8/9 ans à 11/12 ans , « E + » : pour les préadolescents.
Force est de constater que la plupart des grimpeurs ne connaissent pas ce classement. E- faisant penser à AD- on pense plus volontiers que c’est une indication du niveau du circuit. La différence entre un enfant de 5 ans et un enfant de 8 ans est énorme, les ranger dans la même classe de circuits parait peu réaliste. À partir de 14 ans les enfants ont une taille qui ne les distingue plus des adultes. Des circuits prévus pour les pré-ados sont parcourus par des adultes débutants. Aussi indiquer la tranche d’âges pour lequel (ou l’âge à partir duquel) le circuit est conçu et possible (et intéressant) semble le plus pertinent.
Il va de soi que la difficulté d’un passage est liée à l’âge et, partant, la taille du grimpeur. Une voie techniquement très intéressante pour un enfant de 6 ans peut ne plus présenter aucun intérêt ni aucune difficulté pour un enfant de 10 ans. Le Guide FSGT a proposé une cotation pour le niveau du circuit dans la tranche d’âge considérée : Niveau 1 : circuit recommandé pour une première séance, Niveau 2 : circuit un peu plus difficile, Niveau 3 : circuit exigeant plus de technique et plus de maitrise de la prise de risque. Cotation qui peut être reprise pour chaque passage.
Une voie de niveau 5 pour 8 ans :

26, la dure

3. Évolution .

Les circuits qui ont du succès auprès des collectivités répondent à un ou plusieurs de ces critères : espace plat, peu étendu, plutôt de type "porte à porte" qu’"enchaînement", peu de marche d’approche, facile à trouver et avec un parking acceptant les autocars à proximité. Atout supplémentaire : deux circuits pour âges différents.

Les circuits isolés ne répondant pas à ces critères sont progressivement abandonnés :
- c’est le cas des circuits conçus sur le modèle dominant de la pratique adulte de la vieille époque. On se retrouve alors avec des parcours longs, étendus, avec parfois de la hauteur ou des obstacles au sol. Des enchaînements pas faciles à suivre et dont assurer la sécurité par des adultes ne connaissant pas l’activité et non sportifs comme le sont souvent les accompagnateurs de sorties scolaires.
- ceux qui étaient certes intéressants mais loin de tout n’ont jamais vu personne et ont disparu (Mondeville, Chamarande Château).
- d’autres, bien situés et dans des massifs très fréquentés des grimpeurs sont également à l’abandon (JA Martin, Apremont), pas par défaut d’entretien, car s’il y avait des utilisateurs collectifs ils seraient motivés pour les entretenir, mais parce-qu’ils sont étalés, parfois expos, difficiles à suivre pour des non spécialistes. Les grimpeurs auraient les capacités de les suivre avec leurs enfants, mais ils ne leur proposent que quelques voies près de leur terrain de jeu à eux, donc en porte-à-porte.
Pour une pratique familiale il y a un besoin de voies d’un circuits en parallèle pour les adultes.

Ceux qui sont fréquentés en pratique collective répondent à ces critères : la Canche, Franchard, Beauvais, Roche aux Sabots, Feuillardière.

4. Etat actuel des circuits .

Consulter la liste des circuits enfants et commentez les fiches de ces circuits pour toutes remarques (ou contactez les auteurs de cet article, ou du circuit s’il est renseigné)

5. Perpectives.

Trouver de nouveaux endroits répondant aux critères. Ne pas s’acharner à entretenir à l’identique les circuits n’y répondant pas. Nécessité de donner une information accessible et claire sur les circuits enfants. Les étrangers par leur topos sont mieux informé et fréquentent plus les circuits enfants que les Français ! Faire évoluer les normes pour mieux différencier l’âge du circuit par un code forme/couleur. Nous en avions discuté en com° SNE 2014. Jo Monchaussé se demandant si les circuits étaient adaptés pour les enfants, proposant une évolution vers un code de fléchage différent selon l’age la difficulté (cœur, carré, triangle, rond …). J’ai approuvé car c’était aussi mon idée, et je comptais la mettre en pratique pour les circuits de la Feuillardière, en gardant cependant des circuits (n’allons pas trop vite dans les changements, mais on peut utiliser le balisage en porte à porte). En d’autres endroits on pourrait peut être s’affranchir totalement du circuit, par exemple en numérotant les blocs, puis pour chaque voies du bloc un code âge/difficulté ?

Pour les encadrants, enseignants qui ont dû mal a canaliser leur groupe, classe, sur un circuit (et mettez vous à leur place, est-ce vraiment un abord ludique de la pratique que de suivre des numéros au premier abord, en sortant du car ?), je conseille ce jeux, si le terrain s’y prête : 1°) la conquête des sommets : monter sur tous les blocs environnants 2°) monter par 2 ou 3 voies différentes sur chaque blocs (ils connaissent déjà la voie de descente !). N’est ce pas ainsi qu’à commencer l’alpinisme ?



[1à son corps défendant ! tant l’ONF, n’étant pas, elle, défavorable à la création de circuits enfants aurait préféré une résolution à l’amiable

Un message, un renseignement, une proposition, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

bLobLabla

Messages :

21 novembre 2016, 15:11, par Yves Renoux

Article excellent pour présenter les circuits enfants et ouvrir des perspectives.

Un regret ou une modulation possible : pourquoi qualifier les adultes néophytes en escalade d’adultes ignares de l’activité ce qui est très dépréciatif, cela réintroduit une logique de la distinction contradictoires avec les valeurs des créateurs des circuits enfants et certainement les actions des auteurs de cet article ?

PS il y a aussi une partie de texte manquante
"ou des obstacles au sol, des enchaînements pas faciles à suivre ou ?????? dont assurer la sécurité par des adultes ignares de l’activité ou non sportifs comme le sont souvent les accompagnateurs de sorties scolaires.

23 novembre 2016, 13:47, par François L.

Corrections apportées, je pense le texte plus sympa et clair. Il peut certainement encore être amélioré. L’essentiel des propos et pistes de réflexions et actions abordé me semble compréhensible, on en a peut être oublié. Ce qui me semblerait intéressant maintenant c’est de stimuler débats et actions dans ce sens, et aussi de compléter les fiches circuits de ce site avec des informations et outils utiles aux encadrants.

2012-2017 bLo | SPIPgéo, alum     , , , etc. | | Plan du site | Clubs | Contacts

Droit d'auteur, sauf mention contraire : licence Creative Commons BY-NC-SA !

ONF   FFME   FFCAM   FSGT   wikipedia